Sous nos yeux • Cara Hunter

par Porteuse de Lanternes

Une enquête d’Adam Fawleytome 1, Éditions Bragelonne, Close to Home traduit de l’anglais (Grande-Bretagne) par Sébastien Raizer, 2018, 336 pages, (Coll. Thriller).

JEU DE FAUSSES PISTES ET DE FAUX-SEMBLANTS

***

Dans un quartier de la classe moyenne d’Oxford, l’inspecteur principal Adam Fawley enquête sur la disparition d’une enfant de 8 ans, Daisy Mason. Il sait d’expérience que c’est un proche qui est responsable. Or la famille donnait une fête dans leur jardin en compagnie de nombreux invités : voisins, copains d’école et leurs parents. Personne n’a rien entendu, rien vu à part que la petite fille était déguisée en pâquerette. Les Mason semblent vouloir éluder certaines questions et chacun a un comportement singulier : la mère est détachée et se soucie davantage de son apparence, le père est fuyant et le fils de 10 ans, Léo, ne prononce pas un mot. Quels secrets se cachent derrière les apparences de cette famille modèle ? Devant l’absence de témoins, à quel moment Daisy a-t-elle réellement disparu ? Faut-il croire à un enlèvement ? L’affaire s’avère difficile, d’autant qu’elle fait ressurgir un drame personnel que Fawley doit surmonter. Sous la pression de l’enquête, le vernis craque tandis que les réseaux sociaux et les journalistes s’en donnent à cœur joie !

***

LUMIÈRE SUR MON RESSENTI…

Encore une énième enquête sur la disparition d’un enfant, me direz-vous ? Que nenni ! Pour son premier roman, Cara Hunter montre à quel point les apparences sont parfois trompeuses. L’auteur a l’art et la manière de maintenir sous tension un récit empli de fausses pistes et de révélations inattendues jusqu’à la dernière page. 

Ici, pas de chapitres mais uniquement des astérisques. Un découpage qui pourrait s’apparenter à un reportage à travers une variation de styles narratifs, de personnages, d’époques et de situations. Le fil conducteur du roman c’est d’abord l’inspecteur Fawley dont nous suivons le point de vue interne, avec ses doutes et ses blessures. Le lecteur développe très rapidement de l’empathie pour lui. Ensuite, avec une parfaite maîtrise du rythme et une atmosphère extrêmement réaliste, Cara Hunter alterne les retranscriptions d’interrogatoires, le travail de l’équipe d’enquêteurs, les flashbacks autour de Daisy, les extraits de journaux et surtout les vives réactions des internautes sur les réseaux sociaux. 

Une structure labyrinthique menée par un style clair et fluide où l’auteur prend soin de ne jamais perdre son lecteur, grâce à une datation régulière qui met l’accent sur l’urgence de retrouver l’enfant. Il est évident que Cara Hunter s’amuse avec son lecteur. Elle dissémine des indices un peu partout dans le récit, et pourtant plus les preuves et les hypothèses s’affinent, plus les doutes et les incompréhensions dominent. Toutes les pistes sont finalement plausibles. Difficile de déterminer qui dans la famille Mason est le plus suspect. 

Et c’est justement la grande force de ce roman policier. Au-delà du schéma narratif très original, l’auteur analyse avec une grande justesse la psychologie de ses personnages et permet d’expliquer leur comportement étrange. Le thème de l’enfance et sa perception du monde est au cœur du récit. A la manière du roman social, le livre montre la violence de notre société, notamment l’impact des réseaux sociaux sur la conduite de l’enquête policière. Une époque où nous ne remarquons pas la douleur, la souffrance qui est « sous nos yeux » mais où nous sommes promptes à juger sans connaître les gens. C’est intelligent et moderne. 

Seule l’issue de l’enquête me laisse dubitative. Les amateurs de retournements finaux, de « twists » à la manière d’Agatha Christie avec Le Meurtre de Roger Ackroyd ou encore des films de M. Night Shyamalan sauront sans doute trouver une réelle satisfaction. L’épilogue est surprenant, impossible à deviner mais, à mon sens, il manque quelque peu de crédibilité. Peu importe, le livre est fascinant et donne envie de découvrir le second tome Dans les ténèbres avec la même équipe de police. Un excellent premier roman (et une très belle couverture) !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires